Amérique du Sud tome 4

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » jeu. 3 oct. 2019 19:44

Bonjour,

Olivier ayant très peu d'accès internet, il vient de me charger de vous partager ces deux premiers carnets de route
Il partagera des photos à son retour au mois de décembre

Bonne lecture

Bernard (Manard)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Carnet de route N°1

Après un vol entassés comme gorets en bétaillère nous retrouvons les voitures parquées au bord du Rio de la Plata non loin de Montevideo. Contentes de nous revoir pour une nouvelle balade. C'est parti.

Une étape de liaison en principe sans intérêt s'enchante. A Paysandu en Uruguay, royaume du soja OGM, comme tous les ans on fait procession. A la mode locale. Sept mille, 7000 cavaliers, hommes, femmes et enfants partent pour un raid de 100km. Ils ont revêtu leur plus beau costume, chaussé de belles bottes, coiffé chapeaux et bérets, paré les chevaux. Les femmes portent de longues jupes colorées qui couvrent la croupe des chevaux, les hommes portent des étendards, l'ost est en marche. Impressionnante cette immense troupe de cavaliers qui longe la route sur des kilomètres dans une joyeuse anarchie qui bloque toute circulation.

Un chemin de traverse vers un semblant de village, une gare désaffectée et oubliée encombrée de vieux wagons en bois, un décor à la Sergio Leone. Lieu de bivouac insolite. Mais des voitures de police car on vient d'y assassiner une femme ! Invités par les flics à bivouaquer dans le jardin du "commissariat". Une première journée de ce voyage surprenante...

Nous retrouverons au cours des prochains mois des endroits déjà vus et parcourus lors des épisodes précédents. Peu importe car ces voyages nez au vent avec la Trapanelle sont autant une philosophie et un mode de vie qu'une découverte. Comme un livre dont la qualité d'écriture vaut plus que l'histoire. Nous savourons la liberté de ces errances de nomades au gré de nos envies d'ailleurs.

Visite des ruines d'une mission jésuite du XVII ème siècle. Une belle utopie qui s'est terminée dans le sang; le Pape, le roi d'Espagne et les colons brésiliens ne supportaient pas que les indiens guaranis ne fussent pas esclaves. No comment !

Demain nous verrons les chutes d'Iguazu. Churchill les ayant admirées disait qu'elles reléguaient celles de Victoria et Niagara au rang de cataractes de baignoire. Comme lui un cigare j'y fumerai une pipe pour vous raconter.
A bientôt.

Carnet de route N°2

Churchill avait raison, les chutes d'Iguazu sont les plus belles qu'il soit donné d'admirer. Au milieu d'une jungle tropicale elles s'étendent sur plusieurs kilomètres de large. Débit impressionnant, vacarme assourdissant, nuages d'eau vaporisée, le tumulte géant de cette folie de la nature est somptueux. Une des merveilles du monde. Sacré destin pour une molécule H2O...

Avant de filer vers le Mato Grosso del Sul au Brésil une petite pose à Puerto Iguazu pour régler quelques détails mécaniques ; jante fendue, batterie HS, vidange et autres. Un petit camping dans une jolie végétation au bord du rio Parana. Carlos, le tôlier, éléve perroquets et dobermans. Truculence du patron, bavardages et facéties des volatiles, garde rapprochée des cerbères. A nouveau l'extraordinaire gentillesse des argentins rencontrés au hasard des pérégrinations mécaniques. Ici on ne râle pas, on sourit, au garage les heures passent comme au spectacle. Belle leçon pour gringo grognon...

Sortant d'Argentine le Brésil paraît opulent. Villes, habitations, voitures, tout est plus riche.
"Grâce" à l'agriculture intensive ? A perte de vue champs de maïs et soja, silos gigantesques et usines de production d'éthanol. Un bouquet d'arbres autour des fermes, des routes défoncées par les norias de camions. On ne s'attarde pas... Faute de mieux bivouac dans un Bagdad Café tropical plein de gentillesse, de moustiques et de bière fraîche.

Partout des panneaux portant l'horrible mot "fiscalisation". Fiscalisation ici, fiscalisation là, l'angoisse. Mais le mot ne signifie que "contrôle". Ouf...

Dans le Pantanal l'élevage remplace la culture. En cette fin de saison sèche, pâtures pelées semées d'arbres tristes, bosquets avachis et vaches étiques. Pas vraiment la végétation luxuriante de mon imagination. En outre une chaleur à mettre un cantonnier en arrêt maladie !
40,5° dans la cellule. Nous allons avoir quelques nuits difficiles...
Divine surprise, un rio à l'eau cristalline, l'ombre de beaux arbres pleins de singes. Le bain est un bonheur. Autour quelques brésiliennes vêtues d'une ficelle belles à damner un imam.
Et on nous invite à partager un barbecue succulent. On va se poser un peu...

Avatar du membre
K_Anne_AK
Messages : 2261
Enregistré le : mer. 7 oct. 2015 12:35
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par K_Anne_AK » ven. 4 oct. 2019 06:20

Merci pour ce récit écrit très élégamment !
Hâte de voir les photos qui vont avec. ... :merci:

andré
Messages : 370
Enregistré le : dim. 27 sept. 2015 10:45

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par andré » ven. 4 oct. 2019 08:02

Bonjour à vous 4, merci à Olivier pour ces superbes carnets de route, très agréables à lire. Dommage, cette fois ci nous ne risquons plus de nous rencontrer puisque de retour.

Avatar du membre
dakure 25
Messages : 5103
Enregistré le : dim. 28 nov. 2010 19:27
Localisation : 25 doubs
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par dakure 25 » ven. 4 oct. 2019 15:15

Merci c'est très plaisant à lire, j'aime bien le ton ;-))
Ford Ranger simple cabine, K-Hutte 2.70 toit relevable complet.

Les cache-cols c'est bien mais pour rejoindre la vallée les passe-montagnes c'est mieux.

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » sam. 5 oct. 2019 09:36

Bonjour,

Et voici le carnet N°3 tout fraîchement reçu avec toujours la pointe d'humour de Christine qui tient la plume :lol:

Bonne lecture et bonne journée

Bernard

.......................................................................................................................................................................

Carnet de route N °3

Que calor !
22h00, il fait encore 37°, à l'extérieur... 98% d'humidité. Assommés, anéantis, ruisselants, dégoulinants, hébétés par cette étuve. Il paraît qu'il fait chaud en enfer, je ne veux pas y aller ! Terminé ! Hors de question de vivre entre 45° nord et 35° sud. Même les natifs sont incommodés. Et ce n'est pas encore l'été...
Bom venido, bienvenue au Pantanal qui vous réserve une autre gâterie: les moustiques. Les gros bombardiers accompagnés de moucherons et autres bêtes à z'ailes diverses sont irritants, envahissants mais inoffensifs. En revanche le petit sournois qui fait un bruit de mobylette surmenée est redoutable. Boursoufflés de piqûres malgré un solide répulsif on se gratte, on se gratte férocement, avec des envies de nuages de DDT...

Encore un rio d'eau claire et fraîche. Bain divin sous une cascade. Cette fois dans une végétation tropicale. Les orchidées parasitent des arbres imposants, les philodendrons montent au ciel, les jacarandas en fleurs éclaboussent de bleu. Et comme dans un tableau du Douanier Rousseau singes et oiseaux merveilleux sont dans le décor.
De petits singes d'une incroyable agilité qui sautent sans cesse d'un arbre à l'autre. Ils ont les sourcils de Pompidou et la queue de DSK. Un spectacle.

Pas mauvais la cachaça, l'alcool de canne brésilien. Bien loin d'un rhum antillais, mais agréable pour l'apéro.

Pour arriver au cœur du Pantanal une piste dans la fumée et des traces d'incendies récents. Après cette désolation nous faisons halte dans un lodge/camping magnifique au bord d'une rivière.
L'endroit est magique et correspond enfin à l'idée que je me faisais de ce Pantanal. Accueil bruyant d'une ribambelle d'aras multicolores. J'ignorais qu'ils puissent être aussi beaux et gros.
La rivière regorge de piranhas et de caïmans (appelés à la jacarés ici) . Le jeu consiste à pêcher les uns pour gaver les autres.
Je sors ma canne à lancer dont les truites patagones s'étaient moquées. Après une paire de piranhas c'est un caiman qui se jette voracement sur l'appât. Ça alors, je n'avais jamais pêché le crocodile ! Bien sûr la bête se débat, la canne plie et le fil se casse. Rude expérience, ça change de la fario.

La chaleur humide est réellement éprouvante. Nous quittons le Pantanal pour filer vers la Bolivie. Dans quelques jours nous serons en altitude éspérant y trouver un peu de fraîcheur.
Transition avant le froid de l'Altiplano...
A bientôt les amis.

Christine & Olivier

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » ven. 11 oct. 2019 09:12

Bonjour,

Voici le carnet de route N°4

Bernard

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Carnet de route N°4

Nous avons quitté le Pantanal par une jolie piste franchissant 70 ponts de bois. Un bac sur le rio Paraguay pour arriver à Corumba ville frontière avec la Bolivie. Malgré la chaleur et les moustiques le coeur du Pantanal fut un bon moment. Un rêve d'ornithologue, des oiseaux plus beaux les uns que les autres qui dés potron minet chantent, caquétent, piaillent, jacassent , etc... et vous éblouissent. Les couleurs des perroquets, le bec des toucans, l'élégance des échassiers, l'audace des rapaces, un spectacle enchanteur.
Pêche dans le rio. Le caïman saisit voracement le piranha qui se débat au bout de la ligne. Il est pris lui aussi. Un crocodile à la canne à pêche, c'est surprenant !

250 km dans un paysage calciné par les incendies de brulis et déforestation. Les habitudes, les intérêts, l'indifférence, l'ignorance, une vraie désolation. La fumée dilue encore l'horizon et nappe la piste. Seul point positif, les tas d'ordures qui jonchent les bas côtés brulent aussi...

San José de Chiquitos sous la pluie. Rues de boue rouge. Un drapeau français sur la façade d'un hôtel charmant. Les aubergistes, un couple venu de Chambéry. Bel accueil. Si loin du pays Ricard obligatoire.
Et la fête continue, devant la superbe mission jésuite du XVII ème nous sommes interpellés par Pierre. Venu de Nîmes il exploite ici une ferme d'élevage bovin. Bavardages fugaces et passionnants. Curieux destins de ces gens réalisant un rêve, fuyant un passé ou vrais aventuriers arrivés si loin de leurs racines dans ce bout du monde.

Ernesto "Che" Guevara est une idole en Bolivie. De Santa Cruz à Vallegrande la "route du Che" est très belle mais il n'y est pour rien bien sûr. Mémorial, statues, musée pas trop kitsch. A la gloire de ce Saint Just des tropiques avec quelques oublis historiques pour ne pas entacher sa mémoire.

L'altitude nous offre des bivouacs délicieusement frais. La route grimpe doucement sautant d'une vallée à l'autre. Petits villages animés et colorés, cultures variées et chauffeurs chauffards. Croix et mausolées plus nombreux que les bornes kilomètriques rappellent que le bolivien au volant est un "pue la mort".

Nous sommes arrivés à Sucre dans un sympathique repaire de routards. La soirée va être animée. La vieille ville est très belle. Les espagnols n'ont pas laissé que de mauvais souvenirs... Demain, en la visitant j'irai dans un couvent acheter de petits citrons verts confits. Ils étaient si bons il y a cinq ans.

A bientôt pour la suite des aventures.
Portez-vous bien.

Christine & Olivier

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » ven. 18 oct. 2019 16:12

Bonjour,

Voici le 5ème carnet de route de Christine et Olivier

Bernard
-------------------------------------------------------------------------------------------------

Carnet de route N°5

Pas d'immeubles à Sucre, on est déjà assez haut, 2850m. De vieilles bâtisses coloniales toutes blanches avec des balcons de bois, une belle cathédrale de grés rose et de multiples églises, des couvents avec de jolies portes cloutées . Un marché haut en couleurs débordant de fruits vendus par des indiennes quetchuas avec nattes noires et chapeau melon. Les petits citrons verts confits sont importés directement du paradis. Une ville attachante, la plus belle de Bolivie dit-on.

Don Alberto et sa femme Felicidad ont transformé leur jardin en repaire de routards. Une demi douzaine de véhicules divers et d'équipages folklos. J'adore retrouver cette ambiance de caravansérail où des rêveurs de toutes origines viennent se reposer quelques jours, réparer leur monture, raconter histoires, projets et consommer force bières avant de poursuivre leur aventure. Des rencontres aussi éphémères que délicieuses. Des jeunes avec un Combi VW hors d'âge, d'autres avec un camping car antédiluvien, gaité, humour, décontraction. Un moment formidable, nous y sommes restés cinq jours. J'ai vendu la trapanelle à un jeune couple de hollandais. Livrable dans trois ans en Afrique du Sud. Peut être avions nous un peu bu ?

Arrivent des allemands avec un camion gros comme une maison. Il n'y a pas d'ascenseur mais four, TV, machine à laver, etc... Voyager avec ses habitudes, est-ce encore un voyage ? Bientôt ils auront une antenne satellite pour surtout ne pas être coupés du monde... A chacun ses rêves.

Période électorale en Bolivie. Manifestations, contre manifestations, émeutes, routes barrées, c'est le bordel. Pas un kilomètre sans un portrait à la gloire de Morales. On a vu sous d'autres cieux où menait le culte de la personne...
Détours par de jolies routes et pistes montant vers l'altiplano. En prenant de l'altitude, la trapanelle et moi, nous nous essoufflons. Elle fume noir, je range ma pipe.

Salar d'Uyuni. Encore une merveille du monde. Pas seulement un paysage, une ambiance aussi. Une mer solide. Le plus grand lac salé du monde que bien sûr convoitent les prédateurs chinois pour son lithium. Quelques îles émergent progressivement dans le lointain semblant flotter sur cette mer blanche. Trois couleurs seulement: le blanc du lac, le bleu du ciel et le noir des îles. 100km au cap en ligne droite pour trouver le petit îlot qui flotte entre sel et ciel où nous bivouaquerons. Jouissif ! Un bivouac de robinsons à 3680m d'altitude. Insolite non ?
Sur l'île des cactus (Incahuasi) des hordes de touristes venus faire des egophotos comme disent avec humour les québécois . La magie du lieu en souffre un peu...

En route pour le Sud Lipez. Toujours en altitude.
Rendez vous à San Pedro de Atacama.

Christine & Olivier

andré
Messages : 370
Enregistré le : dim. 27 sept. 2015 10:45

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par andré » ven. 18 oct. 2019 16:55

Un conseil pour San Pedro: le camping Andes Nomad, très sympa.
La très belle route du Paso de Sico et la laguna Leija.
Et aussi le nord Chili: salar d'Ascotan et de Surire (bain à Poloquere), parc de las Vicunas et Lauca, superbe et là très peu de touristes (attention 900 km sans gasoil).

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » sam. 26 oct. 2019 21:03

Bonsoir,

Et voici le 6ème carnet reçu ce soir

Bonne lecture

Bernard

--------------------------------------------------------------------------
Carnet de route N°6

Laguna Cachi dans le Sud Lipez bolivien.
4650m d'altitude. Le bivouac est moins flamboyant. Souffle court, geste économe.
Mais quels paysages ! Les volcans alentour frolant les 6000m sont décorés de couleurs d'oxydes divers, vert, jaune, blanc, ocre, c'est magnifique. Minéral absolu, lagunes blanches de sel ponctuées de milliers de flamands roses. Laguna Colorada, Verde ou Blanca, espaces infinis habités par d'élégantes vigognes. Se nourrissent elles de cailloux ?
Austérité de ces paysages d'altitude où l'air d'une transparence absolue donne aux reliefs et aux couleurs un contraste saisissant. Le spectacle est somptueux. Mais il se mérite...
Les pistes sont épouvantables et les voitures férocement malmenées. Un col à 4950m. La trapanelle souffre, les passagers à demi asphyxiés subissent.
Un peu plus bas un bassin d'eau chaude. Merci les volcans. Un bain surréaliste au bord d'une lagune entourés de flamands roses. Mais l'altitude, comme la touffeur du Pantanal il y a trois semaines, devient éprouvante. Encore un bivouac à 4500m. Il a gelé dans la cellule, des glaçons sur la couette. On dort collés serrés...
Le matin le Toy démarre dans un vacarme épouvantable en fumant comme un vieux camion russe. Sur ces pistes défoncées une noria de 4x4 d'agences où s'entassent des touristes en costume d'explorateur. Mais comment leur en vouloir de venir admirer ces splendeurs alors que l'on voudrait être seul. Éternel débat...

San Pedro de Atacama. 2000m d'altitude en moins, Ouf!
Un peu d'oxygène, ça fait du bien. Surtout pour un vieux tabagique du Plat Pays.
La ville, une oasis dans le désert d'Atacama où il ne pleut jamais, vit exclusivement du tourisme. Profusion de boutiques de merdouilles "souvenirs", d'agences organisant des périples aux alentours et de restos. Maisons basses toutes blanches , rues de terre poussièreuses et les occidentaux en vadrouille. Mais un charme certain.
Ici aussi un repaire de routards. Nous retrouvons des équipages rencontrés auparavant. Une complicité entre "overlanders" se crée. De bons moments dans un sabir hispanoanglogermanofrançais.

Nous avons aujourd'hui fêté les 72 ans de Christine. A 4000m heureusement qu'elle n'a pas du souffler les bougies...

Calama. Plus grande mine de cuivre du monde. Escale pour une grosse révision mécanique.
Malgré sa vigilance JL se fait dérober GPS, caméra, tablette, etc... Grognon ! On le serait à moins. L'insurrection qui enflamme le Chili nous offre ici des débordements aux saveurs de gilets jaunes. Manifestations, feux de poubelles, l'armée aux carrefours qui tire après 20h. Ambiance !
Don Manuel, le garagiste au très gros coeur, nous offre le bivouac dans son garage de misère. Securidad ! Garés serrés entre trois tacots, le bac de vidange et l'établi le moment est cocasse. La table est dressée entre les bidons d'huile et de vieux pneus. JL et Anne dorment dans leur voiture sans roues posée sur des chandelles, quatre chiens montent la garde et la goutte de Mimile nous fait voir la vie en rose. Deux jours ainsi. Pas grave, depuis le début du voyage le temps s'est arrêté.
Nous repartons pour San Pedro de Atacama.
A bientôt pour la suite des aventures. Portez vous bien.

Christine & Olivier

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » lun. 28 oct. 2019 20:20

Merci Andre pour ta suggestion. Nous quitterons le Chili au plus vite par le Paso de Sico.
L'ambiance ici comme en Bolivie est pesante. Manifestations quotidiennes, gréves, blocaces de route, etc... En espérant que ce sera plus calme en Argentine !

Avatar du membre
K_Anne_AK
Messages : 2261
Enregistré le : mer. 7 oct. 2015 12:35
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par K_Anne_AK » lun. 28 oct. 2019 21:11

Espérons pour vous ! Et pour les Argentins qui, sauf erreur de ma part, viennent d'élire leur nouveau président au 1er tour ?
Merci encore pour vos instantanés de voyage, enthousiastes, chaleureux, qui donnent envie de bouger ..... :merci:

higloo
Messages : 217
Enregistré le : ven. 10 juin 2016 08:02
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par higloo » mer. 30 oct. 2019 19:14

Bonjour Christine et Olivier,
Hâte de voir les photos car le texte est alléchant...
Ce qui l'est moins c'est votre décision de quitter au plus vite le Chili, pays où nous devrions atterrir dans une dizaine de jours, pour une virée andine entre Calama et Arica.
Selon vous (je suis bien consciente que vous n'avez pas de boule de cristal), la situation actuelle justifie-t-elle de reporter le voyage? je ne crains pas trop pour notre intégrité physique mais ce serait bête de se trouver privés de carburant ou de louper un vol intérieur puis le vol de retour en France, sachant qu'on a des zimpératifs professionnels...
Merci à vous qui êtes sur place de nous donner un peu la température des événements (en France on n'en parle plus guère même si l'annulation annoncée aujourd'hui par le président chilien de l'Apec et de la Cop 25 devrait remédiatiser les choses...)
Marie

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » lun. 4 nov. 2019 12:30

Bonjour,

Voici le carnet de route N°7 qui a mis 24h à me parvenir...

Bernard

------------------------------------------------------------------------------------
Carnet de route N°7

Pour terminer le séjour à San Pedro de Atacama visite du geyser du Tatio et de la Vallée de la Lune. Celle ci est belle avec des reliefs vertigineux très déchiquetés cernés de dunes et d'étendues de sel. Magnifique. Mais tout ressemble à la lune ici.
En revanche grosse déception pour les geysers. Pour paraphraser Churchill décrivant Iguazu on peut dire que comparé au Geysir islandais où à Yellowstone le Tatio ressemble à une ébullition dans une casserole. Des hordes de touristes autour. Bof... Le bivouac à 4300m était frisquet.

Jakob, allemand de 25 ans, voyage avec son amie Mathilde. Il parle un français parfait après deux années d'études à Lille. Une tête bien faite qui sous les étoiles d'Atacama nous raconte sa vision de demain. Une soirée passionnante autour d'une pizza...
Renate et Bruno, suisses, voyagent sans interruption depuis 19 ans... Sur une autre planète ? Ils arrêteront quand il ne pourra plus changer une roue de son gros camion.
Que serait le voyage sans ces rencontres furtives ?

De retour en Argentine par Paso de Sico. Le goudron s'arrête à la douane. L'importation est autorisée mais y a pas de sous... Nous prenons une piste vers Tolar Grande où bien peu de touristes s'aventurent.
A tort !
Un éblouissement. Le Deserto del Diablo est probablement ce que nous avons vu de plus beau sur l'Altiplano. Une piste douce qui serpente dans un long canyon entre des reliefs somptueux de formes et couleurs pour arriver sur un salar envahi d'élégantes vigognes. Puis elle s'élève en lacets serrés pour offrir une vue étonnante sur ce délire d'un diable ou d'un dieu. Stupéfiant de beauté.
Finalement c'est le diable qui gagne avec pour finir une piste qui a sa beauté mais aussi ses tortures. Une tôle ondulée épouvantable sur laquelle on se rejoue le salaire de la peur; essoufflée par l'altitude la trapanelle n'arrive pas à atteindre les 60km/h, la vitesse de confort. Elle vibre atrocement de tous ses boulons... Corps et mécanique sont meurtris. On a mal à la voiture et dans nos os.
Arrêt photo, au moment de repartir panne de démarreur... Au milieu de nulle part à 4200m d'altitude, un vent à envoler un quetchua. Sympa la situation ?
Deux heures plus tard, réparation de fortune faite, les mains noires de cambouis, bivouac à Antofalla, quarante habitants, pas de mouches, électricité 3 heures par jour. Juanito nous explique que la vie y est douce et agréable... Quelques lamas et un champ de quinoa. Quatre heures de piste jusque au prochain village et l'épicerie. Médecin ? Une journée de trajet si on trouve une voiture. Ici pas de superflu. Une belle leçon de relativité... Un discours qui rappelle Théodore Monod.

Détour par le Campo de Piedra Pomez, le champ de pierre ponce. D'énormes blocs de pierre blanche sculptés par le vent comme de grosses meringues sur 30 km de long et 5 de large. Posés sur un gravier noir au milieu d'une immensité minérale de sable blond, volcans sombres et montagnes ocres. Le lever du soleil y est saisissant. Un matin sur la lune...

Fin de la Puna, l'Altiplano argentin. On redescend à 2500m par un superbe canyon. La trapanelle reprend son souffle et moi ma pipe. Un verre de cachaça brésilienne avec sucre et citron, des étoiles plein la tête, la vie est belle !
Bonne nuit les amis.

Christine & Olivier

Avatar du membre
K_Anne_AK
Messages : 2261
Enregistré le : mer. 7 oct. 2015 12:35
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par K_Anne_AK » lun. 4 nov. 2019 21:11

Merci encore pour ces impressions et souvenirs si vivants.
J'ai hâte de voir quelques photos, même si elles ne peuvent rendre compte de l'horizon et des rencontres que vous faites.
Bonne continuation à vous 2,
:hello:

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » lun. 4 nov. 2019 22:14

Marie, je ne peux malheureusement pas ge renseigner. J'ai plutôt moins d'infos que vous.
J'ai vu la semaine dernière des barrages de route temporaires à San Pedro et des manifestations impressionnantes mais pacifiques à Calama. A ma connaissance les vols Santiago / Calama étaient maintenus. Voilà tout ce que je sais.
Mais je crois qu'à ta place je prendrais le risque de faire ce voyage...

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » lun. 4 nov. 2019 22:24

Merci aux lecteurs de ces Carnets de Route. Courant décembre, à mon retour, je mettrai un lien pour les photos après les avoir triées.
Mais comme le dit K_Anne_K pas facile de pixelliser ressenti, impressions, rencontres et saveurs...
J'avoue préférer le voyage de Sylvain Tesson à celui de Yann Artus-Bertrand. Mais ce n'est qu'un avis.
Un débat sur le sujet pourrait être amusant...

higloo
Messages : 217
Enregistré le : ven. 10 juin 2016 08:02
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par higloo » lun. 4 nov. 2019 22:42

Merci Olivier pour ces infos de terrain.
Oui pour le moment, on maintient le voyage, en espérant que les choses ne s'aggravent pas...
Je verrai les photos avec plaisir!
Marie

Avatar du membre
K_Anne_AK
Messages : 2261
Enregistré le : mer. 7 oct. 2015 12:35
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par K_Anne_AK » mer. 6 nov. 2019 07:12

Olivier Crasquin a écrit :
lun. 4 nov. 2019 22:24
J'avoue préférer le voyage de Sylvain Tesson à celui de Yann Artus-Bertrand. Mais ce n'est qu'un avis.
Un débat sur le sujet pourrait être amusant...
Sylvain Tesson, qui vient de recevoir un prix littéraire, a un peu réglé cette interrogation en faisant 2 livres pour Bérézina : un roman et sa version agrémentée de photos.
Pour la Panthère des Neiges, son ami Munier a fait un livre photos sur leur quête commune.

Avatar du membre
euro6
Messages : 3011
Enregistré le : ven. 26 nov. 2010 21:13
Localisation : Rouen

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par euro6 » mer. 6 nov. 2019 18:38

Bonsoir,
Olivier Crasquin a écrit :
lun. 4 nov. 2019 22:24
J'avoue préférer le voyage de Sylvain Tesson à celui de Yann Artus-Bertrand.
J'oserais dire qu'il n'y a pas photo...!
Toyota Hilux DC et Modulidea Mocamp "light" auto-aménagée

Ils n'auront pas notre haine.

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » lun. 11 nov. 2019 14:44

Bonjour,

Voici le carnet de route N°8 :alcool1: ,

Bonne journée

Bernard

---------------------------------------------------------

Carnet de route N°8

Après s' être fait pigeonner dans le plus mauvais restaurant à touristes de Cafayate on se console avec le vin. La région est réputée pour son vignoble. Le deuxième d'Argentine après Mendoza. En moyenne altitude, 1800m, on y trouve bien sûr du malbec mais surtout le torrontés qui lui est spécifique. On en tire un blanc sec, aromatique et très fin.
Faustino del Pozzo petit vigneron indépendant, nous fait aimablement découvrir ces petites merveilles dans son chai, une finca. Alcoolémie tolérée = 0 ici. Houps...

La vallée des Calchaquiés est bien belle . Sympathiques petits villages dont les maisons en adobe se parent de colonnades ou d'arcades. Les indiens du cru furent dit-on rétifs à l'espagnol qui bien sûr massacra et déporta allégrement.
La bodega Colomé est la plus réputée de la région. La vigne y est cultivée jusque 3100m d'altitude. Je n'ai pas goûté le vin dont le prix est lui aussi à la même hauteur ...
Mais à 5€ la bouteille, on trouve des merveilles. C'est tous les jours dimanche !

Cachi, très joli petit bourg touristique. Tout y est blanc, propre et soigné. Devant un bistro sur la plazza une affiche: "Sauvons la terre, c'est la seule planète avec du vin".

Nous avons depuis un moment rejoint la Ruta Nacional 40. Probablement, avec 5100km du sud au nord de l'Argentine, une des routes les plus longues du monde. A moitié asphaltée elle réserve des portions de piste pas faciles...
Pour arriver au col d'Abra del Acay (4995m) quelques passages bien étroits accrochés au dessus du vide ont précipité Christine dans la cellule...
Tôle ondulée, cailloux et sable, une piste normale qui sur l'Altiplano serpente en montant et descendant à une altitude moyenne de 3900m dans un décor fastueux. L'immensité du désert d'altitude âpre, exigeante, écrasante. Étonnamment de rares "fermes" plutôt misérables vivotant de l'élevage de lamas. La bête offre une laine prisée et de délicieux ragoûts.

Trois français rencontrés le même jour ! Arnaud 24 ans s'offre six mois d'errance au gré des véhicules qui le prennent en stop. Richard 45 ans, un martien sans téléphone ni GPS, fait la RN40 en vélo. Quand c'est trop dur, la moitié du chemin, il le pousse tant il est chargé. Claude 55 ans, plombier en Provence, au guidon d'une grosse moto pense que cette piste mythique n'est plus de son âge.
Et pour nous les septuas même en voiture c'est un effort. Ce soir encore un bivouac sous les étoiles à 4200m à la sortie du beau canyon de Paicone.

Retour dans la civilisation et la foule sous la pluie dans la belle vallée de Humahuaca.
Dans trois semaines nous serons de retour. Mais il y a encore de jolies choses à découvrir...

A bientôt.

Christine & Olivier

Avatar du membre
Manard
Messages : 12027
Enregistré le : sam. 13 nov. 2010 22:10
Localisation : Midi Pyrénées

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Manard » lun. 11 nov. 2019 14:46

Bonjour Christine et Olivier,

Vous ne parlez plus du mal de l'altitude, vous avez du vous acclimater ou bien mâchez-vous des feuilles de coca entre deux verres de vin :lol:

Profitez bien des trois dernières semaines

Bernard
Image

Avatar du membre
K_Anne_AK
Messages : 2261
Enregistré le : mer. 7 oct. 2015 12:35
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par K_Anne_AK » mar. 12 nov. 2019 07:44

Merci de penser à Casa, entre un verre de bon vin, l'altitude et les pentes vertigineuses !
Profitez à fond de vos 3 semaines restantes,
:hello:

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » mar. 12 nov. 2019 22:26

Bernard, merci de faire le truchement. Les connexions, quand il y en a, sont souvent laborieuses...
Nous n'avons pas eu de mal d'altitude à proprement parler. Pas de maux de tête, nausées ou autres. Simplement le souffle court. Nous n'avons eu besoin d'aucun médicament et les feuilles de coca ont un goût de foin. Cependant nous nous sentons fatigués. Je pense que c'est une conséquence logique des efforts d'adaptation de l'organisme ?
Ce soir à l'apéro saucisson de lama et Torrontés de Cafayate. Excellente thérapeutique !

andré
Messages : 370
Enregistré le : dim. 27 sept. 2015 10:45

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par andré » mer. 13 nov. 2019 19:10

Et pour finir un sorbet au... torrontes!
Quelle est la suite prévue?

Olivier Crasquin
Messages : 59
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 19:20

Re: Amérique du Sud tome 4

Message par Olivier Crasquin » dim. 17 nov. 2019 16:39

André, le voyage arrive tout doucement à son terme.
Après Salta retour vers Cafayate par la somptueuse quebrada de las Conchas, descente par Tafi del Valle et traversée du Chaco. Chaleur, moustiques et monotonie.
Nous terminerons par qqes jours de repos dans l'hacienda d'un copain au bord du rio Uruguay.
Et retour dans l'hiver après avoir confié la voiture à Olivier Chetanneau.

Répondre

Retourner vers « Voyages en cours »